Les artistes participants

Page blanche réunit 20 artistes professionnels de toutes les disciplines. Les citoyens seront invités, un à un, à partager 375 secondes de silence avec l’artiste. Après ce moment d’arrêt, l’artiste, suivant sa discipline et son inspiration, invitera le participant à lui laisser une trace de son expérience : un geste créatif, un cliché, une phrase, une réflexion, un trait, une conversation, etc.


Amélie PellerinBIOGRAPHIE

Amélie P. dessine depuis longtemps. Suite à des débuts houleux et illégaux à dessiner sur les murs de la maison, elle a poursuivi son chemin dans le monde des arts visuels et est aujourd’hui titulaire d’un bacc. et d’une maîtrise en arts visuels – création- de l’Université du Québec à Montréal. Sa démarche artistique, de l’ordre de la catharsis, est ancrée dans l’expérience du corps malade.
Amélie est un peu nomade mais en général elle vit et travaille à Montréal.
Ses œuvres ont été présentées à Montréal, entre autres à l’espace Jean Brillant et par le Conseil des Arts Textiles du Québec lors de l’exposition Tissus Urbains, ainsi qu’à plusieurs endroits au Québec, dont le Centre d’Art de Kamouraska.
Parallèlement à une pratique artistique active, Amélie a conçu et donné plusieurs ateliers de création pour les jeunes publics. Elle possède un diplôme d’études supérieures spécialisées en enseignement collégial (D.E.S.S.) de l’université Laval et a goûté lors de cette formation à l’enseignement et à la magie des métiers de la transmission. Enfin, Amélie est artiste-responsable au sein de l’organisme Les Impatients qui offrent des ateliers d’art aux personnes ayant des problèmes de santé mentale.
(Bref, elle n’a jamais arrêté de dessiner.)

Site web: www.ameliepellerin.com

_____________________________________________________________________

Anouk Vervier et Maude BertrandBIOGRAPHIE

BIOGRAPHIE DE ANOUK VERVIERS :
Artiste émergente, Anouk Verviers détient un baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’UQÀM. À travers sa pratique artistique, elle crée des lieux mobiles qui abritent et stimulent des conversations, permettant la naissance d’une compréhension mutuelle. S’inscrivant dans des communautés en tant qu’artiste, elle développe des projets collaboratifs de longue durée qui lui permettent de pousser sa réflexion sur le rôle de l’artiste et de l’art dans la société. Son travail a notamment fait l’objet d’expositions avec le Centre d’artiste Dare-Dare, la Place-des-Arts, la FAC de Saint-Lambert et la Galerie Art Mûr.

BIOGRAPHIE DE MAUDE BERTRAND :
Après des études en chant classique au collégial à Vincent-D’Indy, Maude Bertrand poursuit son parcours artistique en arts visuels. Dans le cadre de son baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’UQÀM, elle effectue un échange étudiant aux Beaux-arts de Nantes où elle s’initie à la performance. Sa pratique artistique est principalement performative et vidéographique. Sa création prend source dans son quotidien; son corps et ses gestes, l’espace privé et ses lieux de survivance (laver, nourrir, cuisiner, etc.) ainsi que l’espace public et ses potentielles rencontres (humaines, traîneries de platesbandes, etc.). Elle a participé en collectif à l’évènement de performance la RIPA et présenté son travail à la Place des arts où elle s’est vue attribuer la bourse Mc Abbie.

Site web: http://www.anoukverviers.com

_____________________________________________________________________


Collectif Castor & PolluxBIOGRAPHIE

Castor et Pollux est une agence de paysage et de design urbain qui est née d’une rencontre. Celle de trois femmes au service de leur communauté.

Jeanne Faure, Architecte DPLG et designer urbain ADUQ
Ses voyages l’ont emmenés à jouer avec la compléxité des tissages culturels et des échelles qui s’enchevêtrent autour de l’acteur urbain qu’est le citoyen.

Stéphanie henry, Architecte paysagiste AAPQ-AAPC et designer
Son savoir faire à l’échelle du grand paysage lui confère un regard transversal pour transposer, fabriquer et projeter nos espaces urbains et ruraux.

Stéphanie Coutret, Comptable
Spécialisée dans le domaine de la réinsertion sociale et dans les milieux artistiques, sa posture est intégrée aux domaines citoyens et culturels.

Site web: http://www.castoretpollux.co/

_____________________________________________________________________


Catherine PlanetBIOGRAPHIE

Catherine Planet est auteure, compositrice et interprète. Parfois elle agence les trois mots, parfois chacun s’accomplit indépendamment les uns des autres. Mordue d’improvisation, elle est habile dans l’art de la création spontanée et affectionne les défis artistiques. Depuis plus de 20 ans, elle performe aussi comme violoniste et choriste pour différents projets; parmi eux, Dany Placard, la Ligue d’Improvisation montréalaise (LIM), Guillaume Arsenault, Rose Vagabond, Lisa Leblanc, etc. Inspirée par la Louisiane, où elle a habité quelques années, Catherine a créé La Chasse-Balcon, une série de spectacles de musique traditionnelle se déroulant sur des balcons. Amoureuse de Montréal et ayant la plume imaginative, c’est en tant qu’auteure qu’elle participe à Page Blanche.

Site web: https://cplanet.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/planetcatherine/ 

_____________________________________________________________________

Danièle DebloisBIOGRAPHIE

Après avoir complété un DEC en graphisme à Montréal, Danièle DeBlois a quitté le Québec pour étudier une année en arts plastiques à l’Université de Strasbourg, en France. De retour à Montréal et pour une période de quatre ans, elle approfondit la technique mixte à l’huile, en atelier privé avec Jacques Lajeunesse, ainsi que la peinture acrylique au Centre Saidye Bronfman. Danièle DeBlois est une artiste multidisciplinaire qui a dessiné pendant vingt ans des personnages de séries télé d’animation (animation 2D traditionnel). De Caillou à Arthur, en passant par des films d’auteurs de l’O.N.F. (Nuit d’Orage – Ours de cristal à Berlin). Elle poursuit une carrière de peintre depuis 1998 et a présenté plusieurs expositions solo : Cartes Postales, à l’Atelier Silex de Trois-Rivières (2007), Au-delà du Réel, au lieu d’art Zéphyr, à Montréal (2008) et Paysages Urbains, au lieu d’art Zéphyr, Montréal (2012). Elle participe régulièrement à de nombreuses expositions de groupe à Montréal et en région et anime des ateliers en art dans les écoles pour les élèves de 5 à 12 ans.

Site web: www.ddeblois.com

_____________________________________________________________________


Émilie RacineBIOGRAPHIE

Emilie Racine est une artiste multidisciplinaire. Les arts de la marionnette contemporaine répondent à son besoin de concevoir, fabriquer, interpréter et mettre en scène un théâtre d’images empreint d’onirisme. Récipiendaire en 2013 du prix du meilleur mémoire-création de la maîtrise en théâtre de l’Université du Québec à Montréal, elle s’interroge sur les rapports instaurés entre différents médiums scéniques (objets, corps, mouvements, vidéo, scénographie) pour offrir une dramaturgie visuelle libérée de la parole. Ses spectacles (dé)cousu(es) et Les Mariés Corbeaux jouent dans différents festivals (Festival de Casteliers, Vue sur la Relève, Festival International des Arts de la Marionnette à Saguenay, Montréal Complètement Cirque, Festival de théâtre de rue de Lachine, Festival Mondial des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières, Festival Cultural de Mayo, etc.). Emilie travaille pour différentes compagnies théâtrales (Roy Box, Théâtre À l’Envers, Cirque du soleil, Théâtre de la Dame de cœur, Théâtre Incliné). Depuis 2011, elle enseigne au Cégep de Saint-Hyacinthe pour le programme préuniversitaire Arts, lettres et communication – option Exploration théâtrale.

Site web: www.emilieracine.com

_____________________________________________________________________


Gopesa PaquetteBIOGRAPHIE

Gopesa Paquette est né dans un monde à part. Il a passé les dix premières années de sa vie dans des communautés vivant en marge de la société nord-américaine. À dix ans, ses parents se sont installés en banlieue de Montréal et l’ont inscrit à l’école. Ce fut un choc.
Il s’est formé comme journaliste et anthropologue culturel tout en découvrant la photographie. Il a travaillé en enseignement, en recherche et en journalisme avant de se consacrer à plein temps à la pratique de la photographie et à son enseignement. Depuis 2012, il enseigne la photographie et en 2016, il a développé et assuré la coordination du Projet Lumen qui utilisait la photographie pour sensibiliser la communauté collégiale aux réalités des étudiants vivant en situation de handicap.
La photographie l’aide à trouver un semblant de beauté et de paix dans le désordre foisonnant de la vie. Son travail aborde notre rapport à la différence, autant face aux autres êtres humains que devant les autres formes de vie avec lesquelles nous cohabitons. Parfois, c’est à travers son histoire familiale, d’autres fois c’est en explorant le rapport que nous avons avec notre environnement. Depuis quelques années, son intérêt c’est resserré autour des relations liant les binômes intime/public, domestique/sauvage, pulsion/raison, nature/culture, autre/soi, corps/esprit.

Site web: www.gopesapaquettephoto.com

_____________________________________________________________________


Isabelle AnguitaBIOGRAPHIE
Après une licence en arts visuels en 1994 dans les universités de Montpellier et Aix en Provence d’où elle est originaire, Isabelle Anguita émigre à Montréal. Depuis elle y a fait l’objet de plusieurs expositions individuelles, notamment au Gesù, avec l’exposition « Les Impostures », en 2013 et à l’Usine C, avec « Visite Guidée », en 2012. Elle participe à des expositions collectives au Québec et en Ontario telles que l’exposition internationale d’estampes numérique de la Galerie Voix Visuelle, à Ottawa, en 2011, « Jaune » à la Galerie Diagonale, à Montréal, en 2011, ainsi que « Letting my mind free » à la galerie Arta, à Toronto en 2009. Depuis 2015 elle développe des projets d’art participatifs pour lesquels elle a réalisé plusieurs résidences à Montréal : la première au sein de l’organisme Exeko qui œuvre à l’inclusion des populations marginalisées, la seconde, avec Conscience Urbaine, qui lui a permis de transformer un espace public en laboratoire de création collaboratif.

Site web: https://isabelleanguita.com/

_____________________________________________________________________


Jasmine Allan-CôtéBIOGRAPHIE

Jasmine Allan-Côté vit et travaille à Montréal.
Elle aime mettre en lumière les petits détails et la poésie du quotidien. Elle croit en la magie qui surgit quand l’art et les gens se rencontrent.
Par son approche multidisciplinaire, Jasmine propose des oeuvres où s’entremêlent et se répondent danse et image. Elle aime les processus collaboratifs qui plongent le citoyen au coeur de la création et tend à mijoter des projets qui s’inscrivent dans le tissu urbain. Formée au Conservatoire de danse de Montréal et auprès de Ballet Ouest de Montréal, elle a dansé sur les scènes du Québec et du Costa Rica. Par la suite, elle prend part à une variété de classes, stages et formations dont des études en éducation somatique, pour peaufiner sa gestuelle. Depuis 2002, elle anime des ateliers de mouvement et chorégraphie des pièces de groupe auprès de clientèles scolaires et de non-danseurs. Depuis 2009, on fait appel à son oeil sensible et son esthétique très personnelle pour capter en image des moments mémorables. Ses photographies toutes en subtilité comportent
toujours un certain sous-texte où la magie du ressenti déferle doucement. En 2016, elle entreprend le Projet petite tasse et Le moi épars qui se déploient tous deux en extérieur et invitent le spectateur à voir les choses autrement et à libérer l’enfant en lui.

Site web: www.juponjaune.com


Katherine-Josée GervaisBIOGRAPHIE

Le travail de Katherine-Josée Gervais s’inscrit dans une démarche multidisciplinaire (performance, dessin et installation) portée par la réédification du quotidien à travers la poésie et la narration. Depuis quelques années, ses recherches gravitent autour des limites de l’autoreprésentation et de l’élaboration du personnage-artiste, et, plus particulièrement, sur le mince fil entre la confession et la fabulation résultant de l’activité artistique. S’affairant pendant des années sur des chantiers de construction avant de se tourner vers des études universitaires, elle a complété une maîtrise en Arts visuels et médiatiques à l’UQAM en 2016. Elle compte diverses expositions collectives et performances à son actif autant au Québec qu’en France. Enfin, elle a mis en œuvre et coorganisé plusieurs évènements artistiques (RIPA, Legs, GPS, Architecture des possibles, etc.).

(Crédit photo: Christian Bujold)

_____________________________________________________________________


Laurence-Aurélie Théroux-MarcotteBIOGRAPHIE

Laurence Aurélie naît en 1982 à Montréal. Elle grandit dans un milieu riche en culture et est constamment entourée de livres.
Pendant ses études (baccalauréat en psychologie à l’UQAM, obtenu en 2005, et maîtrise en psychoéducation à l’Université de Sherbrooke, interrompue), elle occupe des emplois dans le monde du livre, de la création au pilon, et en intervention. L’écriture s’impose à elle alors qu’elle est en convalescence : pour se désennuyer, elle écrit «Il était une fois» dans un calepin et cinq ans plus tard paraît Une histoire de fée (Les 400 coups, album jeunesse). C’est pendant une autre période de convalescence que la courtepointe s’ajoute à ses moyens d’expression. Initiée à la couture à la boutique L’Effiloché, Laurence se forme de manière autodidacte. À ce jour, Laurence Aurélie demeure impliquée dans le monde du livre : elle est libraire à la librairie du Square, responsable de projets/éditrice pour les éditions Somme toute, écrivaine, animatrice et conférencière.

Site web: www.laurenceaurelie.wordpress.com

_____________________________________________________________________


Marilyne BissonnetteBIOGRAPHIE

Marilyne Bissonnette est une artiste qui vit et travaille à Montréal. Détentrice d’une maîtrise en arts visuels avec mémoire à l’Université Laval depuis 2014, elle s’exprime majoritairement par la sculpture et l’installation et s’intéresse aux notions de singularité, d’appartenance et d’évolution. Elle a exposé son travail à divers endroits au Québec, notamment à Espace Projet, au festival Chromatic présenté par MASSIVart et dans le cadre de la biennale de Québec ; La Manif d’art 8, avec le collectif 5 dont elle est membre active. Elle est récipiendaire de diverses bourses et a été sélectionnée pour participer à un évènement Lyonnais sur l’art contre l’exclusion, parrainé par le regroupement LOJIQ. Elle travaille actuellement chez les Impatients comme artiste guide pour les personnes ayant des problèmes de santé mental.

Site web: https://www.marilynebissonnette.com/about

_____________________________________________________________________


Marie-Lyne VerretBIOGRAPHIE

Marie-Lyne Verret débute une carrière de comédienne à Québec et se retrouve à Paris à l’école de théâtre d’Alain Knapp. Elle passe de nombreuses années en France et revient au Québec riche d’expériences multiples en théâtre, et munie d’un bagage de compétences en jeu, en improvisation et en direction d’acteurs (principalement en théâtre jeune public) auquel elle ajoute une approche en théâtre de marionnettes. Depuis son retour, elle expérimente l’écriture théâtrale pour le jeune public et le très jeune public. En 2014, elle crée, avec Pavla Mano, marionnettiste, un spectacle de marionnettes/objets pour les petits à partir de deux ans : « Au Bout du Fil ». Spectacle qu’elle tourne avec Pavla Mano dans les bibliothèques, les Maisons de la culture, le festival des Petits Bonheurs de Longeuil et de Blainvile et en Ontario.
Après deux classes de maître en écriture théâtrale avec Gilles-Philippe Pelletier (elle en suit une troisième cette année), elle écrit un texte qui s’adresse aux adolescents et qui aborde le mal de vivre, la souffrance de ne pas être accepté tel que l’on est, de ne pas s’accepter…
Un nouveau projet d’écriture (pour adultes) a germé et commence à prendre forme pendant que des projets pour le jeune public attendent au chaud sous la couette… Et que son intérêt pour le théâtre de marionnettes et d’objets ne cesse de grandir.

_____________________________________________________________________


Mélodie Vachon BoucherBIOGRAPHIE

Mélodie Vachon Boucher est née à Princeville en 1982. Très vite, elle s’est précipitée vers les crayons, les livres et les grandes villes. Elle est doublement diplômée de l’Université Concordia où elle a étudié les beaux-arts, le design et la sociologie. Elle court à tâtons entre les images et les mots, mais depuis sa rencontre avec la bande dessinée, ses pas sont de plus en plus légers. Elle a publié Les trois carrés de chocolat chez Mécanique générale à l’automne 2016 et prépare un nouvel album, Le meilleur a été découvert loin d’ici, pour l’automne 2017.

Site web: www.melodievachonboucher.com

_____________________________________________________________________


Mikael TheimerBIOGRAPHIE

Né à Paris, je m’installe à Montréal en 2008 et gradue d’un BAA en marketing à HEC Montréal en 2010. Après quatre années dans le monde de la publicité, je me réinvente photographe en 2014, répondant ainsi à une quête de sens, d’humanité et de liberté.
M’inspirant du blogue Humans of New York, je co-fonde le blogue Portraits de Montréal. Au fil de mes rencontres dans la rue avec les Montréalais, je rencontre les héros de mes projets.
Je documente ainsi la réalité des personnes en situation d’itinérance, des personnes à mobilité réduites et de leur entourage, d’un poète atteint de la sclérose en plaques, et des couples interculturels. Je deviens également le photographe de choix de nombreuses ONG que je suis dans leurs projets à Montréal, mais aussi jusqu’en Haïti, au Ghana, au Togo et à Cuba. Ce n’est pas tant la photographie que j’aime, ce sont les choses que je photographie, les gens que mon appareil me permet de rencontrer, les endroits où il me conduit, les situations dans lesquelles il me place, les histoires qu’il découvre. Il me connecte au monde et à ses habitants, et me permet d’ouvrir des portes sur des univers généralement clos.

Site web: mikaeltheimer.com

_____________________________________________________________________


Soufia BensaïdBIOGRAPHIE

Soufïa Bensaïd a la chance dans son parcours de vie de traverser des environnements culturels, sociaux et professionnels différents : la Tunisie – là où elle est née, la France – là où elle a étudié, et le Québec -­‐ là où elle vit. C’est un cheminement qui lui permet de vivre une identité en mutation, de questionner les décalages de perception et les fondements identitaires, existentiels de l’individu. Ingénieure diplômée des grandes écoles françaises, elle s’intéresse par la suite aux dessous de la communication et des relations humaines. Artiste autodidacte, elle fait une formation sur mesure auprès d’artistes de renommée nationale et internationale invités au Canada. Son travail est à l’intersection du dessin, de l’écriture, des pratiques relationnelles, de la peinture, de la performance, de l’action, du mouvement, de l’installation. Elle reçoit en 2012 une bourse du Montréal Arts Interculturels pour le développement de sa carrière artistique. Le Conseil des Arts du Canada soutien ces deux dernières années son œuvre présentée à l’international. Depuis 2009, elle a réalisé des expositions, des performances, des actions, des résidences d’artistes et a été publié ici et à l’étranger. Dans ses œuvres, l’artiste utilise des sujets de la vie de tous les jours pour rencontrer une question, recevoir ce qui est présent, pointer l’éclat de l’ordinaire.

Site web: www.soufiabensaid.com

_____________________________________________________________________


Stéphanie Lessard-BérubéBIOGRAPHIE

Comme documentariste d’intervention sociale, Stéphanie Lessard-Bérubé explore les rapports entre la société, la culture et l’histoire, par l’angle du changement et des traditions. Elle fait des études en cinéma, en Animation et Recherches Culturelles puis en anthropologie. Arrivée au documentaire en s’intéressant à la portée sociale de la musique au Burkina Faso (Échographie en 2009 et La Fabrique en 2012), elle consolide son approche interculturelle avec Adansé (2013). Passionnée par le cinéma et l’éducation, elle accompagne ensuite des voyages humanitaires jeunesses en co créant des films avec les stagiaires tels que Traces humanitaires (2013) et Deux valises pour Ayiti (2015). Un passage marquant comme vidéaste chez Communautique (2012-14) la plonge dans l’innovation sociale, les processus de co-design citoyen et le projet Remix Biens Communs. Depuis plus de trois ans, elle collabore régulièrement avec le milieu du patrimoine vivant québécois. Balcons Vivants et Chasser Montréal (2016) reflètent ses récentes influences.

Site web: www.slblogue.net

_____________________________________________________________________


Zoé Burns-GarciaBIOGRAPHIE

Touche à tout, Zoé Burns-Garcia nourrit un intérêt pour l’espace qu’elle décline à travers sa pratique de la scénographie, de la direction artistique et du design urbain. Diplômée du baccalauréat en scénographie de l’UQÀM en 2015, elle a depuis participé à plusieurs oeuvres à titre de co-designer, dont La maison du 1er juillet (Zone Homa 2016), Le Pédalère (Village au Pied-du-courant 2016), ainsi que la Direction Artistique du long-métrage Nobody will be fine (réal. Kristina Wagenbaeur). Zoé Burns-Garcia signe également la mise en scène de plusieurs spectacles dont le dernier, Pop Panthéon, a eu une résidence de création lors de l’édition 2015 de Vous êtes ici (La Serre – Arts Vivants). Cette jeune créatrice a un penchant pour les oeuvres participatives, inusitées et l’art furtif.